Une mise au point deFlorence Ciaravola, tête de liste 06

Publié le par Alternatifs06 pays de Grasse

D'où je parle ? Militante féministe de longue date maintenant, une des animatrices depuis 1995 du Collectif droits des femmes 06, militante des Alternatifs, membre de la commission féministe nationale. Je suis aujourd'hui tête de liste départementale 06 pour les élections régionales , charge que j'ai acceptée par conviction féministe : on peut difficilement critiquer la faible représentation des femmes en politique, réclamer la parité en toutes circonstances et refuser de s'engager (et de s'exposer?) quand une tête de liste est proposée aux Alternatifs !

Lors de notre première rencontre régionale avec le NPA, pour conclure un accord politique et programmatique, nous avons été informé-e-s de la présence sur la liste Vaucluse d'une jeune militante portant un foulard. J'insiste sur le mot "foulard" car j'ai vu trop de textes circuler parlant de "burqa" ce qui n'est pas du tout la même chose.
Pour moi Ilhem est avant tout une femme engagée, active, portant un projet politique anticapitaliste , social et écologiste, ET portant un foulard. Ce n'est pas pour son foulard qu'elle est sur la liste. Pourquoi pourrait-elle être trésorière de son groupe, participer aux réunions, coller des affiches et être interdite de présence sur une liste qui défend ses convictions? Son choix est au contraire une marque forte d'émancipation .C'est courageux de sa part d'avoir choisi d'affronter certaines personnes de son quartier  qui la critiquent justement parce qu'elle milite et qu'elle a choisi de s'engager en politique .Elle demande elle-même a être jugée pour ce qu'elle fait et pas sur ce qu'elle porte.

Certes Ilhem Moussaïd est croyante, certain-e-s d'entre nous le sont (moi pas) doit-on la rejeter pour cela?
Certes ce foulard est un signe religieux plus visible que d'autres , aurait-on vu les mêmes réactions d'hostilité envers une autre religion?
Certes ce foulard est un symbole de domination masculine présente dans toutes les religions mais dans notre vie quotidienne également Qui peut prétendre ne pas y être soumis-e  ?   N'est ce pas l'occasion de nous s'interroger sur ce que nous impose la domination masculine? Pourquoi tant d'exigence , de besoin de "certificat de libération" envers les femmes voilées?
Un homme se réclamant  d'une religion ne serait pas rejeté sous prétexte que cela ne se voit pas , c'est un peu faux-cul tout de même?
Au nom du féminisme ce sont des femmes que l'on rejette , n'est ce pas contradictoire?

Il faut s'interroger aussi sur ce qui celles et ceux qui se découvrent féministes pour combattre l'islam (et tout un pan de la population qui y est amalgamée)  et qui par ailleurs combattent le droit à l'avortement . ou encore,   celles et ceux qui agitent la laïcité mais qui défendent les subventions aux écoles privées confessionnelles  ...

Depuis mercredi nous n'avons cessé de débattre , entre Alternatifs ou avec le NPA lors du meeting de lancement de la campagne dans les Bouches du Rhône, en présence d' Ilhem Moussaïd. Elle nous a dit être contre toute forme de violence et d'oppression , pour l'égalité hommes femmes, pour la contraception et le droit à l'IVG . Elle pense qu'il n'y a pas qu'une seule manière d'être féministe.  Elle sait que certaines femmes sont contraintes de se voiler  et qu'elle se battra pour elles.  Serions-nous contre le voile en rejetant les femmes voilées ?

 La candidature d'Ilhem m'oblige -nous oblige- à réfléchir encore et c'est une bonne chose . A l'inverse ce n'est pas en la rejetant et en la sommant de faire un choix entre son engagement politique et l'expression visible de sa croyance religieuse que le dialogue continuera avec elle et qu'un jour , je l'espère , elle enlèvera elle-même son voile comme tant d'autres l'ont fait avant elle.

Florence Ciaravola


 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article