Restauration scolaire

Publié le par Alternatifs06 pays de Grasse

CONSEIL MUNICIPAL

Jeudi 30 septembre 2010                                                       delib 2010- 157

 

 

 

Restauration scolaire et municipale

Avenant au contrat de délégation de service public

 

 

 

Intervention de Marcelle Monzeglio

Conseillère municipale, groupe ˝Grasse à Tous˝

 

 

 

 

         Depuis le démarrage de ce contrat, les problèmes de toutes sortes se sont succédés, concernant la qualité, la quantité des repas, les sauces…

 

L’origine de ces disfonctionnements dans le service restauration scolaire a été pointé : la cuisine est inexistante, devenue subrepticement un hangar d’assemblage des produits constituants les plats servis.

 

Cette situation, les différents partenaires l’ont trouvée non lisible dans le contrat –pour celles et ceux qui en avaient eu connaissance- pour les autres, parents d’élèves participants à la commission des menus, DDEN, c’était une question à approfondir.

 

La question est bien évidemment : « est-ce que le contrat passé entre la ville et la société SODEXO correspond au cahier des charges ? ».

 

En commission des menus, le 10 novembre, demande a été faite par la majorité des présents-es de pouvoir prendre connaissance du contrat et d’étudier la question du cahier des charges. Le compte-rendu en a pris note…le contrat a été mis à la disposition des membres de la commission pour consultation au Service Éducation. Quant à la réunion qui aurait dû suivre, pour une étude collective…nous l’attendons toujours.

 

Même bilan pour la question des composants de certains aliments industriels, et particulièrement la présence –ou pas- de matières grasses hydrogénées, suspectées d’être responsables de problèmes de santé et particulièrement de favoriser l’obésité dès la petite enfance. Onze mois plus tard, aucune réunion de bilan programmée.

 

 

 

Ces questions concernent des problèmes de santé publique, des questions de respect de cahier des charges et donc de suivi de dossiers touchant au bon usage de l’argent des contribuables grassois. Il est particulièrement grave que les réunions promises pour analyser les informations demandées n’aient pas été programmées.

 

Alors aujourd’hui, la délibération concernant le gruyère et les pâtes relèvent de l’humour le plus subtil ou d’un mépris affirmé pour les membres de la commission des menus.

 

En précisant que nous n’avons aucune réticence quand à l’association gruyère/pâtes, nous voterons contre cet avenant et demandons que les engagements pris lors de la commission du 10 novembre 2009 soient effectifs dans les délais les plus rapides.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article