Jeudi 24 juin:

Publié le par Alternatifs06 pays de Grasse

UNITE pour le retrait

du projet de contre-réforme des retraites !

 

Une nouvelle contre-réforme

Après des semaines d’intox, le Gouvernement vient de mettre ses propositions pour les retraites sur la table :

■ Recul du droit à la retraite de 60 à 62 ans ;

■ Recul du droit à une retraite sans décote de 65 à 67 ans ;

■ Augmentation de la durée de cotisation de 41,5 ans en 2020 ;

■ Augmentation des prélèvements retraites des fonctionnaires de 7,85% à 10,55% ;

Les reculs de l’âge du départ à la retraite et du droit à la retraite à taux plein vont toucher de plein fouet les classes populaires et toutes les personnes ayant été touchées par la précarité, notamment les femmes.

Une « réforme équitable » ?

Ce que paieront les travailleur-se-s : 20 Mds avec le recul des droits à la retraite de deux années plus 4,9 Mds de mesures d'économie sur la fonction publique : 24,9 Mds, soit 87% de l’effort demandé.

Ce que paieront les hauts salaires et revenus financiers : 3,7 Mds, soit 13 % de l’effort !

Un gouvernement aux ordres des marchés financiers

Alors que l’alarmisme démographique était jusqu'à présent mis en avant pour remettre en cause les acquis des retraites par répartition, la logique est désormais de stopper à court terme le déficit des régimes de retraites. Ces propositions s’inscrivent dans une logique d’ensemble : pour que la France mérite la confiance des spéculateurs et des agences de notation, il faut liquider les Services Publics, peser sur nos salaires, déstructurer plus encore le Code du Travail, réduire les retraites par répartition et le salaire socialisé (les cotisations sociales) en général pour marchandiser enfin les retraites et la Santé.

Cette nouvelle contre-réforme gouvernementale des Retraites est un élément clé de ce projet global. Alors que le déficit actuel des différents régimes de retraites n’est que de 32 milliards d’euros (comparé à celui de l’ensemble du budget de l’Etat qui est de 240 milliards), il suffisait simplement de revenir sur les exonérations de cotisations sociales dont bénéficient les entreprises qui coûtent la bagatelle de 46 milliards d’euros pour rééquilibrer les régimes de retraites sans remettre en cause les droits à la retraite de millions de travailleurs et de travailleuses.

Retrait du projet de loi sur les retraites : c’est possible !

L'unité dans la mobilisation est vitale, unité intersyndicale, unité des organisations de gauche. Cette unité se construit à la base dans les collectifs citoyens unitaires, par l’information et la mobilisation dans les villes, villages et entreprises. La mobilisation sociale est désormais décisive pour faire plier le gouvernement, elle doit se poursuive dans les mois qui viennent , elle devra encore s’amplifier et se généraliser en septembre.

L'enjeu est de taille, et il est double :

donner un coup d'arrêt à la politique de la droite, du patronat et des milieux financiers dont le seul but, en France comme en Grèce et dans toute l'Union Européenne, est de faire payer la crise capitaliste au monde du travail, aux jeunes, aux retraité-e-s déjà saigné-e-s par les contre-réformes Fillon-Balladur, et aux femmes dont les retraites déjà inférieures à celles des hommes baisseraient encore davantage avec ce projet ;

obtenir une victoire politique et sociale qui redonne espoir et confiance au plus grand nombre, en France comme à l'échelle de toute l'Union Européenne !

Les Alternatifs 38 rue Dabray, 06000 NICE

06@alternatifs.org

http://alternatifs06.fr

Publié dans solidarité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article