Gestion de l'eau à Grasse

Publié le par Alternatifs06 pays de Grasse

CONSEIL MUNICIPAL

Jeudi 30 septembre 2011                                                           délib. 2011- 158

 

 

 

 

                       SERVICE EAU POTABLE

                  CHOIX DU MODE DE GESTION

 

 

 

Intervention de Marcelle Monzeglio

Conseillère municipale, groupe ˝Grasse à Tous

 

 

 

Un cabinet d’étude indépendant nous a présenté un rapport dont le but  devrait être la comparaison des gestions en régie et délégation de service. Nous devons, en toute connaissance des avantages et inconvénients des deux options, nous prononcer pour les 20/25 ans qui suivront la fin du contrat actuel.

Comparer implique l’étude parallèle de tous les aspects d’une gestion.

Et, à l’écoute, puis lecture de ce travail, ce n’est pas l’étonnement, mais l’indignation qui nous habite :

 

-       Pas de bilan comparatif d’entretien- rénovation du réseau réalisé, par la régie jusqu’en 1987, puis la Lyonnaise des Eaux.

-       On prend en compte des achats d’investissement en matériel pour la régie, qui ne sont pas évalués pour le délégataire, car mutualisés avec ses autres secteurs d’intervention ; nous aurions apprécié une simulation d’amortissement pour la régie, qui permette une véritable comparaison.

-       On comptabilise le rachat des compteurs, sans calculer l’amortissement sur plusieurs années de gestion pour la régie ou une nouvelle société.

-       Aucun bilan de compte d’exploitation du délégataire de service actuel, ne nous permet un comparatif satisfaisant avec une simulation de la gestion en régie.

-       Nous restons dans l’ignorance des bénéfices réalisés par la société Véolia !

 

 

Nous constatons qu’on nous sert, en lieu et place d’un document  argumenté, une présentation grossièrement idéologique, qui ne convaincra que ceux et celles qui veulent bien y croire.

Alors, oui, nous sommes indignés, car les usagers, qui paient leur factures d’eau- bien public et non pas bien marchand propriété de sociétés privées-  méritent une information détaillée, précise sur l’ensemble de la gestion. Ils ont le droit de prendre la mesure des bénéfices du délégataire de service qui leur vend leur eau potable. Pour remplir dans de bonnes conditions notre rôle d’élus-es, et pour mener le débat nécessaire avec ces mêmes usagers, pour  défendre leur  intérêt collectif, face à l’intérêt particulier d’une société multinationale, nous devrions avoir connaissance nous aussi des informations qui permettraient une véritable comparaison!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article