Conseil municipal du 5 février 2010

Publié le par Alternatifs06 pays de Grasse

Le moment important de ce conseil, c'était le Débat d'Orientation Budgétaire (DOB).
L'introduction à ce débat du sénateur- maire, Mr Leleux est resté très général, très technique.
Le climat n'était pas, une fois de plus, au débat "courtois" mais au persiflage, aux piques, et à l'absence de réponses aux problèmes soulevés, aux propositions d'orientations et de choix politiques faits par le Groupe Grasse A Tous.
En résumé, un grand moment de non démocratie participative!

Pour prendre connissance de l'ensemble des interventions du groupe, aller sur le sit de Grasse A Tous.

Intervention de Marcelle Monzeglio:

Débat d’orientation budgétaire 2010

 

Mon intervention portera sur l’aménagement et la restructuration du grand centre –et particulièrement du centre ville, dans le cadre du PRU et de la poursuite des opérations engagée.

.

C’est un projet et un poste d’investissement importants de la ville et ceci à juste titre. Une première observation : dans les travaux réalisés –Rouachier, Vieille Boucherie, en sont deux exemples- la dégradation rapide de certaines façades, l’état de délabrements de certains sites, à peine terminés, et pas suffisamment investis.

Je poursuivrai en soulevant une lacune aux conséquences dramatiques pour l’avenir du centre en particulier. Nous avons eu des plans FISAC ;nous avons un projet de pépinière commerciale, et en attente, un projet Martelly. Pour l’instant, nous observons la valse des ouvertures et des fermetures (hélas trop nombreuses) de commerces qui ne perdurent pas. Nous suivons également les efforts des commerçants « installés » qui se regroupent, par rue, petit quartier, pour s’épauler dans un contexte ingrat. Nous avons suivi le feuilleton du marché : pourquoi ? Pourquoi pas ? Oui, non, peut-être…dans la seule ville du 06 qui n’arrive pas à finaliser un projet qui partout ailleurs est apprécié et contribue à l’animation commerciale des cités.

Des projets, il y en a qui se sont réalisés : grandes ou moyennes surfaces commerciales, dans le sud de la ville, dans des conditions pas toujours transparentes, sans que nous ayons à constater un projet cohérent Grand centre/ quartiers. Car, comment animer commercialement le cœur de la ville, sans un projet en aval global qui étudie les besoins, les équilibres entre quartiers, entre commerces ? Comment faire s’installer des boutiques en centre ville, quand des boutiques équivalentes sont installées vers le Plan, La Paoûte, les quatre Chemins, avec des parkings gratuits…

Nous aimerions comprendre la cohérence des projets, lire une évaluation des projets menés ou pas à terme ces dernières années, et une véritable évaluation des attentes et besoins des usagers, des commerçants, artisans du grand centre.

Nous aimerions également voir la cohérence d’implantations commerciales avec l’agenda 21 : économie de déplacements et donc moins de CO2 émis, privilégier des espaces verts et de loisirs, en lien avec d’autres modes de consommation.

Quand aux annonces du PLU, en termes de parkings périphériques, nous constatons également qu’ils ne sont pas encore en chantier. Pour réguler les flux routiers, les réduire de façon significative –en terme de pollution, de qualité de vie, de santé publique- et inciter les grassois des quartiers à venir plus facilement en ville. Ils devraient être une priorité dans le cadre des projets urbains en cours. Ils devraient faire partie d’un projet accompagnant le dossier du TCSP pour être là encore en cohérence avec les objectifs d’un agenda 21.

Le projet Grasse 2020, dans la continuité des opérations de communications menées depuis plusieurs mandats, ne pourra pas, sans les choix budgétaires correspondants, répondre efficacement à ces urgences.

 

Grasse, le 5 février 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article