Comité Paillons: avis sur le PEDMA

Publié le par Alternatifs06 pays de Grasse

Les ALTERNATIFS
solidarités - écologie - féminisme - autogestion
Comité Paillons
Avis sur le PEDMA
Au sujet du brûlage dans les cimenteries
Les Alternatifs des Alpes-Maritimes s’étant prononcé sur le PEDMA dans une contribution de leurs instances départementales, la contribution du comité Paillons des Alternatifs restera centrée sur la question des cimenteries.
1. Les cimenteries des vallées des Paillons sont situées dans une zone géographique très contrainte, dont la morphologie crée des stratifications importantes de l'air. De plus, l'usine d'incinération de l'Ariane se situe à l'entrée des vallées des Paillons. Il en résulte des problèmes de pollution importants, largement décrits par les associations de défense de l'environnement, et relevés par la Commission Européenne (notamment le dépassement trop fréquent de seuils admissibles de particules fines dans l'air).
2. Le trafic intense de camions accroît encore ces problèmes locaux.
3. Les fours des cimenteries ne sont pas "tout combustible". Les entrants doivent avoir des caractéristiques précises. Une partie de ces entrants sont utilisés comme combustibles, pour la chauffe des fours ; pour une moindre partie, ils peuvent être incorporés dans la formation du clinker. Ce peut être le cas des mâchefers appelés MIOM pour mâchefers d'incinération d'ordures ménagères. La qualité du ciment produit, est donc aussi impliquée à la marge par les entrants.
Décider que ces cimenteries brûleront des déchets implique certaines modifications du fonctionnement. Ceci a deux conséquences très importantes - au-delà des problèmes de pollution :
- la modification du processus industriel :
- il n'est pas précisé qui prendrait en charge les frais de transformation
- si les cimentiers étaient financés pour brûler des déchets, le concept de déchets => ressources serait battu en brèche.
- la structure de l'équilibre financier est modifiée et à long terme peut entraîner la transformation de l'activité : la cimenterie devenant dépendante pour sa rentabilité du volume de brûlage des déchets.
Ceci est contradictoire :
- avec la volonté affichée de réduire le volume de déchets.
- avec la volonté affichée de réduire l’incinération.
- avec la nécessité d’augmenter le recyclage.
- avec les conditions locales spécifiques des vallées des Paillons.
4. Selon le principe de prendre en charge localement ce que l'on produit, la communauté de communes du pays des Paillons a entrepris une étude approfondie de faisabilité. Il serait regrettable que les efforts de réduction des volumes produits, d'amélioration du tri et du recyclage, de valorisation matière, soient de fait, contredits par les besoins des processus industriels de l'incinération (qui réclament volumes et caractéristiques des apports) et pire, par la mise en place de procédures de fonctionnement des cimenteries basées sur le brûlage de déchets variés venant de l'extérieur.
Pour ces motifs, les Alternatifs des Paillons souhaitent qu'un avis défavorable soit donné sur le projet de PEDMA en l'état actuel.
Les Alternatifs
solidarités - écologie - féminisme - autogestion
Comité Paillons
06@alternatifs.org

Publié dans écologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article