Que justice soit rendue à Hakim AJIMI !

Publié le par Alternatifs06 pays de Grasse

Que justice soit rendue à Hakim AJIMI !

Et stop aux violences policières !
 

Rassemblement le 24 septembre 2009 à 12h

devant la cour d’Appel d’Aix-en-Provence

qui examine le recours.

 

    Hakim AJIMI, 22 ans, est mort le vendredi 9 mai 2008 suite à une interpellation par des policiers de Grasse.
    Mis à terre et immobilisé par compression thoracique excessive et par une clé d’étranglement condamnée par la Cour Européenne des droits de l’Homme, Hakim montrait des signes physiologiques d’une détresse respiratoire majeure qui lui a été fatale.
    Des témoins de la scène (y compris des pompiers !), extrêmement inquiets, craignant le pire, sont intervenus auprès des policiers. En vain !
    L’expertise légiste complémentaire a établi, en cohérence avec les témoignages, que le décès d’Hakim résultait d’un mécanisme d’asphyxie mécanique lente avec anoxie.
   
Le doute n’est plus permis : c’est l’utilisation d’une technique policière d’immobilisation très dangereuse, l’emploi d’une force « disproportionnée » par les policiers de la BAC et un acharnement « injustifié » de leur part qui ont tué Hakim !

    En dépit de tous ces éléments accablants et concordants, les juges du tribunal de Grasse chargés de traiter cette affaire ont décidé, contre toute attente, de donner le statut de TEMOINS ASSISTES aux agents de la BAC impliqués dans l’interpellation mortelle du jeune homme. Ces policiers sont donc réputés n’avoir aucune responsabilité dans la fin tragique d’Hakim et ils sont, d’ailleurs, toujours en poste sur les mêmes lieux de travail. De surcroît, la demande de reconstitution des faits en présence des témoins, procédure souvent décisive pour l’émergence de la vérité, a été rejetée.

    Jusqu’à quand l’impunité pour les auteurs de violences policières ? Jusqu’à quand des risques majeurs pèseront-t-ils sur tous ceux qui sont et seront interpellés par la police ?

    Ali Ziri, 69 ans, est mort, lui aussi, le 11 juin 2009 suite à une interpellation par la police d’Argenteuil.  Sonami, Arezki Kerfali, 61 ans est aujourd’hui invalide à 60%.
    Toutes ces violences ne sont pas de simples bavures qui s’accumulent ; elles sont, en fait, le résultat de la mise en pratique d’une idéologie répressive, pensée, structurée et distillée au sommet même de l’État, qui s’attaque aux plus pauvres quel que soit leur âge, et tout particulièrement lorsqu’ils font partie des minorités visibles.

    La famille AJIMI a fait un recours devant la Cour d’Appel d’Aix ; il sera examiné le 24/09/09, à partir de 14 heures. A cette occasion, mettons un coup d’arrêt à ces graves dérives. Exigeons que :
    - 1) les policiers soupçonnés d’être les principaux responsables de la mort d’Hakim soient mis en examen et que justice soit rendue au défunt, à sa famille, à tous ses proches, à la société,
    - 2) la justice de notre pays soit « structurellement » impartiale et efficace,
    - 3) les fonctionnaires de police soient « professionnellement » irréprochables,
   
- 4) soit interdite, comme dans d’autres pays européens, l’utilisation par les forces de l’ordre de méthodes d’immobilisation dangereuses qui peuvent provoquer des décès ou des blessures graves.   

    Retrouvons-nous, le 24/09/09, dès 12h, devant la Cour d’appel d’Aix avec l’assurance et la détermination tranquilles mais fermes de ceux et celles qui combattent pour la Justice, la Solidarité et les Droits de l’Homme, ces valeurs universelles et fondamentales qui forment le socle de toute société démocratique, humaniste, égalitaire et  fraternelle.

Un bus sera affrété au départ de Grasse, si on est assez nombreux. Inscrivez-vous, dès maintenant, auprès de l’Ul.cgt.grasse@wanadoo.fr ; 04 93 36 00 01. A défaut, un covoiturage sera organisé.

Signez, sans plus attendre, les pétitions MRAP et Amnesty  : http://www.mrap.fr/petitions/abdelajimi/view?searchterm=hakim%20ajimi et http://www.amnesty.fr/index.php/amnesty/agir/actions_en_cours/petitions_et_cartes_en_ligne.

Publié dans solidarité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article