France : des policiers au-dessus des lois ?

Publié le par Alternatifs06 pays de Grasse

       France : des policiers au-dessus des lois ?

 

C’était l’intitulé de la conférence de presse d’Amnesty International, à Grasse ce jeudi 2 avril, à partir de 10 heures.

La Ligue des droits de l’homme Cannes – Grasse était présente ; étaient présents- es- également des membres d’Amnesty International, des représentants- tes d’associations, quelques élus- es, des citoyens- nes, à la salle des associations.

Le rapport International 2008 d’Amnesty, présenté à cette occasion, démontre que les problèmes de violation des droits des humains, lors d’interpellations policières non seulement ne se sont pas améliorés, mais se sont aggravés en France, depuis le rapport 2005 qui relevait déjà des disfonctionnements inquiétants.

 

Pourquoi cette présentation à Grasse ?

Pour faire état d’Abdelhakim Ajimi, décédé durant son interpellation à Grasse, en mai 2008, en présence de Monsieur Ajimi, son père et de l’animateur du comité de soutien, « Pour que justice soit rendue ».

Le cas d’un journaliste, Gwenaël Rihet, arrêté à Cannes a été également présenté.

 

« Le rapport d’Amnesty (rédigé par le secrétariat international à Londres) revient sur l’impunité dont bénéficient de fait les forces de l’ordre en France. Les homicides illégaux, les passages à tabac, les injures racistes et l’usage abusif de la force par les agents de la force publique sont interdits par le droit international.

Or, en France, les plaintes pour ce type de violations des droits humains ne sont pas souvent suivies d’enquêtes effectives et les responsables de ces actes sont rarement traduits en justice. »

Lisez, faites lire autour de vous, le rapport 2009 d’Amnesty International.

 

Rendez-vous est pris en mai, avec le collectif de soutien à la famille d’Hakim.

 

Marcelle Monzeglio

Conseillère municipale

Grasse

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article