Non à la directive de la honte!

Publié le par Alternatifs06 pays de Grasse

Anafé, APDHA, Arci, ATMF, La Cimade, Gisti,

IPAM, LDH-Belgique, Migreurop, Statewatch

Communiqué de presse

Jeudi 4 décembre 2008


Le Conseil des ministres de l'UE ne doit pas

adopter la directive de la honte !

La directive retour – directive de la honte – votée par le parlement européen le 18 juin dernier,

est soumise à l’adoption formelle du Conseil des ministres de l’Union le 8 décembre.

Alors que des milliers de citoyens, d’ONG, de syndicats, d’Eglises, se sont mobilisés pour

demander aux responsables européens de rejeter un texte qui banalise et généralise une

politique d’internement et d’expulsion des migrants en Europe, alors que de nombreux Etats

d’Amérique latine et d’Afrique ont exprimé avec force leurs refus de tolérer de telles

pratiques à l’égard de leurs ressortissants, la présidence française de l’Union européenne a

décidé de faire adopter formellement cette directive par le Conseil de l’Union à la veille de la

 

célébration du 60e anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’Homme.

Au-delà de la violence du contenu de cette directive qui renie les valeurs fondamentales de

l’Europe et de la date choisie, la méthode utilisée pour cette adoption est méprisante. Alors

que le projet relève du conseil Justice et Affaires intérieures présidé par M. Hortefeux, la

directive devrait être adoptée le 8 ou le 9 décembre au cours :

- soit du conseil des ministres «environnement » présidé par M. Borloo. Etrange

conception de l’écologie que d’y inclure l’expulsion des sans-papiers !

- soit du conseil des ministres « transports » présidé par M. Bussereau. Démonstration

de la volonté de développer les expulsions collectives par charters ?

- soit du conseil des ministres « affaires générales » présidé par M. Kouchner. Les Etats

partenaires de l’Union européenne, en Afrique comme en Amérique latine

apprécieront.


Nos organisations appellent tous leurs partenaires, en Europe comme en Afrique ou en

Amérique à se manifester d’urgence auprès de leur gouvernement comme auprès du

président de l’Union européenne pour qu’ils ordonnent le report et l’abandon de ce

projet de directive.


Contacts presse

La Cimade : Julie Chansel / +33 6 82 24 03 47 / julie.chansel@cimade.org

Gisti : Claudia Charles / +33 1 43 14 84 83 / charles@gisti.org

Migreurop : Sara Prestianni / +33 1 53 27 87 81 / contact@migreurop.org

Publié dans solidarité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article