Ecole: pendant la crise, la casse continue!

Publié le par Alternatifs06 pays de Grasse

 

le tract des Alternatifs  .   novembre 2008     solidarités      -     écologie       -      féminisme      -      autogestion

 

ECOLE : PENDANT LA CRISE,

 LA CASSE CONTINUE

 

La crise financière s'approfondit. Les milliards pleuvent pour effacer la dette de jeux des responsables de cette crise majeure et sauver le capitalisme. Pendant ce temps, les attaques contre les services publics  s'accentuent.

 

Avec un cynisme inégalé, la droite et le gouvernement Sarkozy-Fillon-Darcos continuent leur entreprise de démolition au service des nantis et du patronat. Leur but reste inchangé :  à la faveur de la crise, poursuivre leur politique de confiscation des richesses au profit d'une poignée de privilégiés, réduire encore et encore les budgets sociaux, achever la préparation des esprits à la privatisation des services publics quand ils auront été saignés à blanc.

 

L'éducation est une des cibles privilégiées. Gigantesque marché potentiel, la droite et le gouvernement veulent  en faire cadeau aux capitalistes.

 

Les coups portés en 2007 et 2008 à l'Education Nationale ne sont que le prélude à d'autres attaques plus violentes encore.

 

 

Depuis la rentrée scolaire de septembre, la fin de la scolarisation avant 3 ans et la mise à mort des RASED ( réseaux d'aide et de soutien aux élèves en difficulté dans le primaire ), la diminution des dépenses communes aux différents niveaux d'éducation et la réforme des lycées vont dans le même sens : la mise en oeuvre dans l'éducation de la RGPP (Révision générale des politiques publiques), directement pilotée par Sarkozy et dont l'objectif est "d'assainir le budget de l'état", c'est à dire, en clair, casser les services publics et les solidarités sociales au profit du culte de l'individu consommateur.

 

La réforme des lycées ? Elle est emblématique de l'entreprise de destruction à laquelle se livrent le patronat, la droite et le gouvernement.  Objectif principal : changer de fond en comble les structures du lycée pour trouver des "gisements de suppression d'emploi " qui viendront s'ajouter aux suppressions de postes déjà programmés. Le scénario choisi par Darcos c'est de supprimer l'équivalent d'environ 90 000 emplois à temps plein.  Ce nouveau lycée à la carte n'a pas d’objectif pédagogique et n'incarne aucune volonté de poursuivre la démocratisation scolaire. Il signifie uniquement des heures d'enseignement supprimés dans toutes les disciplines et la fin du "groupe-classe", lieu d'intégration et de stabilité pour les plus fragiles des lycéens.  Résultat : le "libre choix" des modules s'ajoutera à la suppression de la carte scolaire pour donner une prime aux enfants des milieux les plus aisés et pénaliser plus gravement les jeunes des milieux populaires, moins informés des stratégies de réussite dans un monde scolaire qui n'est pas le leur.

Les menaces contre la maternelle dès 2 ans ? Ce serait le recul de la scolarisation précoce, et donc la destruction d'un atout majeur de réussite scolaire pour les enfants issus des milieux populaires, d'un outil de socialisation et d'un élément-clé pour le travail des femmes.

 

La mise à mort des RASED ? Ce serait la fin de l'aide spécialisée pour les enfants en grande difficulté, avec l'effet exactement inverse à celui affiché de manière mensongère par Darcos : réduire l'échec scolaire.

 

Quant à la diminution de l'enveloppe des dépenses communes au profit de certains établissements sélectionnés ou de primes réservées à une minorité, elle a déjà été mise en oeuvre pour détruire les ZEP avec le dispositif «ambition réussite», elle continue en multipliant les inégalités entre les personnels et en brisant les équipes pédagogiques.

 

 

Ainsi, au moment où la crise financière met à nu la faillite d'un système de mise en concurrence sauvage de tous contre tous, le gouvernement utilise l'Education comme nouveau laboratoire de cette même concurrence !

 

L'appauvrissement du service public d'Education, c'est une école toujours plus inégalitaire et une aggravation de l'échec scolaire qui pénalise d'abord les enfants issus des milieux populaires.

 

Les mesures ministérielles sont présentées abusivement comme des réformes mais ce sont des contre-réformes : régression et destruction en sont la base.

 

Des réformes sont nécessaires mais elles doivent viser l'objectif inverse de celui de Sarkozy-Darcos : l'amélioration de la situation scolaire de tous et l'acquisition des outils de compréhension du monde pour le plus grand nombre.

 

C'est pourquoi la mobilisation prolongée, dont la manifestation nationale du 19 octobre et la grève unitaire du 20 novembre sont des éléments importants, s'impose à la fois pour défendre l'Ecole publique mais aussi pour sa transformation autogestionnaire : l'enjeu ne se limite pas aux jeunes et aux personnels, c'est toute la société qui est concernée .

 

Dans des Forums locaux à l'échelle des quartiers et des communes, il  doit être possible et nécessaire d'en débattre, toutes et tous ensemble !

____________________________________________________________________

      Prenez contact avec les Alternatifs !

 

Les Alternatifs sont un mouvement politique Rouge et Vert né en 1998 : le rouge du mouvement ouvrier et le vert de l’écologie. Ils agissent pour une alternative anti-capitaliste et l’élaboration d’un nouveau projet de société basé sur les solidarités, l’écologie, le féminisme et l’autogestion. Ils militent pour une recomposition de la gauche et la création d’une nouvelle force politique rouge et verte, présente dans les mouvements sociaux et les mobilisations citoyennes ainsi qu’aux élections et dans les institutions comme point d’appui à la démocratie active et participative.

Pour les Alternatifs, favorables à une révolution non-autoritaire et non-violente, le changement commence dès maintenant, comme le montre le mouvement altermondialiste dont ils sont partie prenante.

. NOM, Prénom :  ..................................................................................                                          

. Adresse : ..............................................................................................................................................

. Tél :   ........................................      . E-mail :....................................@...................................                                 

 

Les Alternatifs des Alpes-Maritimes - BP 2016 - 06101 NICE Cedex 2

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article