Motion votée ce week-end au congrès des Alternatifs

Publié le par Alternatifs06 pays de Grasse

 

Nous ne voulons pas de ce système, même "moralisé" !

    C

rise après crise, ce sont systématiquement les salarié-e-s, les précaires et l’ensemble des couches populaires qui payent la facture!

    Aujourd’hui, ceux qui ont organisé le désordre et l’injustice prétendent moraliser le capitalisme tout en multipliant les cadeaux aux banques et aux spéculateurs. Ni Sarkozy, ni l’Union Européenne, ni le patronat n’ont renoncé à ce qu’ils appellent des réformes mais qui ne sont que déconstruction des solidarités, des droits et des acquis sociaux. Les social-démocraties en France et en Europe avaient capitulé devant le capitalisme financiarisé, aujourd’hui elles ne présentent aucune alternative et se contentent de corrections limitées du système.

    Nous ne sommes pas prêts à payer la crise financière au prix de la régression sociale, de la destruction écologique et de la restriction des libertés.

    Dans beaucoup d’entreprises, les salarié-e-s luttent le dos au mur contre la précarisation et les licenciements. La mobilisation se développe pour la défense des services publics. Il s’agit aujourd’hui de passer de mobilisations partielles et défensives à un mouvement d’ensemble porteur d’alternatives.

        - Réduction du temps de travail et redistribution des richesses,

        - Mise hors marché de la santé, du logement, de l’éducation et de la culture,

        - Renforcement et démocratisation des services publics,

        - Passage à la gestion publique de l’eau, des transports et des biens collectifs,

        - Appropriation sociale du système bancaire sous contrôle populaire,

        - Soutien aux coopératives, reprise autogestionnaire des entreprises,

        - Extension des droits de contrôle des salariés dans les entreprises, maintien du salaire et des droits sociaux des travailleurs/ses licencié-e-s ou au chômage technique,

        - Politique énergétique basée sur les économies d’énergie, le refus du nucléaire, et le développement des énergies renouvelables,

        - Plan global de développement des transports collectifs publics,

        - Soutien à l’agriculture paysanne et biologique, aux circuits courts de distributions,

        - Droit à la souveraineté alimentaire pour tous les peuples...

    Ces mesures ne tomberont pas du ciel, elles nécessitent mobilisation sociale, unité, auto-organisation des luttes, convergence des forces de transformation démocratique, sociale et écologique. Les Alternatifs seront parties prenantes de l’ensemble de ces démarches.

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article