17 octobre: mobilisation pour les droits des femmes

Publié le par Alternatifs06 pays de Grasse

POUR UNE SOCIÉTÉ FÉMINISTE ET AUTOGESTIONNAIRE

Les Alternatifs  s’engagent avec plus de 80 organisations ,

dans la mobilisation pour les droits des femmes

le 17 octobre 2009  à 14 H 30 place de la Bastille à Paris

 

L'offensive libérale, les attaques à la fois contre les acquis sociaux, les services publics, les droits et les libertés démocratiques, fragilisent encore plus les femmes déjà touchées par les discriminations et les inégalités.

 

Les résistances et les mobilisations unitaires sont indispensables à la fois pour dire non, pour construire un rapport de forces  mais  aussi pour redonner confiance et espoir.

Parce qu'ils défendent un projet alternatif de société, basée sur l'émancipation humaine, individuelle comme collective,  et luttent contre toutes les oppressions et les discriminations, les Alternatifs conjuguent féminisme et autogestion.

 

Pour les Alternatifs, une société féministe  est de fait    autogestionnaire parce qu'elle  permet

l'autodétermination de toutes et tous (quelque soit la sexualité ou le genre) dans la société

l'égalité des droits

le refus des violences

une meilleure répartition du temps de travail et sa réduction:  32 heures en quatre jours, du temps pour vivre et participer ensemble à la vie citoyenne, du travail pour toutes et tous

le partage des tâches et des responsabilités dans la sphère privée comme dans la vie sociale et professionnelle

une éducation basée sur le respect et l'égalité de tous et toutes sans discrimination ni stéréotypes sexistes

la remise en cause de l'exploitation et de toutes les oppressions,  notamment celle de la domination masculine

la parité stricte dans les institutions et la vie politique, avec non cumul et limitation dans le temps de tous les mandats

 

Le féminisme se réclame de  l'autogestion dans l'organisation de ses luttes et dans ses projets, l'autogestion appelle le féminisme en remettant en cause toutes les oppressions

 

Pour les Alternatifs, féminisme et autogestion sont incompatibles avec le capitalisme.

Le féminisme et l'autogestion n'attendent pas la rupture anticapitaliste et la révolution : les pratiques féministes et autogestionnaires existent déjà, développons-les partout, c'est ainsi que nous construisons le projet alternatif et que nous préparons les ruptures nécessaires !

 

Publié dans feminisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article