pépinière commerciale...

Publié le par Alternatifs06 pays de Grasse

Marcelle Monzeglio
conseillère municipale



Renouvellement Urbain
Pépinière commerciale
Signature de la convention tripartite VILLE- EPARECA- GRASSE DEVELOPPEMENT

 Nous n’avons jamais été opposés à une intervention de la municipalité pour redonner une dynamique au secteur commercial de proximité en centre-ville.

Concernant le plan FISAC, nous avons régulièrement demandé à connaître le projet précis encadrant les interventions et garantissant la viabilité des commerces ainsi que la cohérence du parc commercial.

Cette demande n’a jamais été suivie d’une réponse à la hauteur des sommes injectées dans ces opérations.

Nous observons des morceaux de rues qui revivent, mais si on met en parallèle les subventions, la durée des plans FISAC successifs et l’ensemble de l’offre commerciale, nous ne pouvons pas en retenir un résultat probant.

Aujourd’hui on nous annonce une étude du cabinet « Bérénice » pour étudier la viabilité de l’opération concernant 28 commerces achetés ( ou en cours d’acquisition) par la SEM.

Nous marchons une fois de plus à l’envers.

L’étude , la réflexion qui devraient entourer ce projet ne tient pas à une étude de cabinet (on a vu en d’autres temps le résultat d’une étude concernant la circulation urbaine). Elle devrait découler du travail liant la réhabilitation de logements, le projet de mixité sociale, les transports publics et la gestion de la voirie, en concertation avec les habitants. C’est de ce projet global que vont apparaître les besoins des habitants du centre, mais également la motivation à venir faire des achats pour les habitants des quartiers, voire des communes limitrophes.

C’est à partir des réalisations sur le terrain et avec l’aménagement global de grands secteurs que des données fiables vont émergées. Il ne suffit pas de lister les manques, les besoins ; si une population variée en âge, origines sociales, ne s’implante pas, tous les projets resteront insatisfaisants.

Quand on fait de plus, le constat des implantations de grandes surfaces dans le sud de la ville, qui vont s’agrandir (Auchan et Leclerc), quand on sait que va s’ouvrir « Axe 85 » dans le même grand secteur, quand on voit les nouvelles constructions de la Porte Neuve, Rose de Mai, les Cascades…sans que la voirie ou l’offre de transports en commun ait été aménagées de façon satisfaisante, il reste à craindre que tout projet soit parasité par ces difficultés

Nous craignions qu’effectivement, dans cinq ans, des commerces ne soient pas achetés par les commerçants, que la municipalité soit amenée à les acheter, et comme elle n’a pas vocation à gérer des locaux commerciaux, qu’il soit de nouveau urgent de trouver un cabinet d’étude , puis un partenaire pour la gestion…et que beaucoup d’argent et de temps soient gaspillés au détriment des citoyennes et de citoyens grassois.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article