conseil municipal dec.2007 bis

Publié le par Alternatifs06 pays de Grasse

Marcelle Monzeglio
conseillère municipale
décembre 2007


développement durable

Je relève quelques points qui méritent d’être précisés :

-pour l’axe 1 et concernant la circulation et les transports en commun dans la ville : nous observons, avec l’occupation des nouveaux logements de la porte Neuve et de la ZAC Roure, à une accumulation de problèmes : manque de place de stationnement pour les occupants, pas de places prévues pour les visiteurs, des sorties de résidences peu aisées, et dans les deux cas, donnant en partie sur des routes étroites qui ne sont pas adaptées à cette situation…et tous les utilisateurs de ces lieux ne sont pas encore là…Quand aux transports en commun, ils demanderaient, pour freiner effectivement le flot des voitures à être couplés avec des déposes de voitures en périphérie et un service rendu permettant une utilisation optimale par les personnes actives de ces transports. Ce n’est pas le cas actuellement et l’absence de mesures allant dans cette direction va crée une situation de plus en plus difficile à résoudre.

Le développement de transports en commun pour faire « basculer » de manière radicale l’utilisation de la voiture demande une réelle mobilisation, et des projets audacieux, qui anticipent les problèmes attendus, prévisibles qui se développent dans les alentours de ces nouveaux logements.

-pour l’axe 2, je suis favorable à la sensibilisation faite auprès des familles concernant les questions alimentaires. Pour que la cohérence soit au rendez-vous, il eut été nécessaire de faire le choix d’une régie municipale qui fournisse des repas aux élèves de Grasse, avec, comme seule priorité, la qualité des repas.

On ne peut pas toujours conjuguer rentabilité et qualité ; on peut gérer en régie, sans faire de bénéfice, mais sans pour autant gaspiller les deniers publics.

-concernant l’axe 3 :je prends note de la recherche de modes de nettoyage des rues alternatifs. Pour avoir passé du temps en concertation et courriers, à ce sujet, sans résultat, après avoir signaler les dégâts causés à certains murs, aux portes anciennes et à certaines entrées d’immeubles, par le nettoyage avec ces lances d’arrosages et relayé les doléances, à ce sujet de nombreux habitants du centre ancien,, je me réjouis que le souci de limiter la consommation en eau soit en passe de mettre fin à cette situation ubuesque dans un secteur sauvegardé.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article