conseil municipal nov.2006

Publié le par Alternatifs06 pays de Grasse

Marcelle Monzeglio
conseillère municipale
novembre 2006


Réhabilitation du Centre Historique

Aménagement de la place du Rouachier

Mandat à Grasse Développement

Quitus à Grasse Développement

Transfert de l’Assurance Dommage Ouvrage


L’aménagement de la place du Rouachier me conduit à développer deux remarques :

la première concerne le chantier lui-même : nous avons constaté des dégradations rapides dues à des travaux réalisés sans peut-être une étude suffisante des bâtiments. Certains travaux ont été partiellement refaits Ces incidents n’ont pas toujours donné une image satisfaisante d’un chantier qui représente un investissement global (ville et subventions) important. J’ai demandé il y a plus de deux ans que soient étudiés plus précisément les difficultés engendrées par la spécificité des bâtiments anciens du Centre Historique, et les relations avec les entreprises. Cela a été fait en partie, mais le résultat de certaines réalisations (façades, finitions) montre que des problèmes importants n’ont pas encore été étudiés ou résolus par la SEM Grasse Développement et ses partenaires. La place n’a pas l’ allure qui correspond à l’investissement réalisé, même si, heureusement, son aspect s’est amélioré, ainsi que l’habitat qui l’entoure.

 

la destination de cette place n’a pas fait l’objet d’une concertation poussée ; les habitants actuels, censés en grande majorité, si c’est leur choix, habiter ce quartier rénové, auraient du être sollicités pour donner leur vision de la vie du lieu ; en faisant ce travail avec les différentes tranches d’âges, nous aurions eu une idée des nuisances, des besoins les plus importants. Ce travail de concertation, lié à une recherche de même nature sur les autres quartiers aurait permis d’anticiper. Certains projets qui émergent à l’heure actuelle seront plus difficile à réaliser après coup. Je prendrai pour exemple le futur marché évoqué à plusieurs reprises : l’ accès comporte des marches et pas de rampe pour les livraisons ; une réflexion a-t-elle été menée sur pour installer des frigos, boutiques,de petits entrepôts. Certains grassois ont fait des propositions sur des projets- de marché, au moment ou il pouvait encore se décider des infrastructures dans le cadre d’une réflexion globale.

un projet de salles polyvalentes, pour répondre aux besoins criants de salles pour des rencontres, des activités de citoyens de tous âges, et prioritairement des adolescents et jeunes adultes, a existé un temps Il a disparu des réalisations. La maison de la poésie et la médiathèque voisine ne sont qu’une partie de ces besoins.

Pour conclure, et sans m’engager pus avant dans un débat sur la prévention de la délinquance, ou l’éducation à la citoyenneté, je mettrais l’accent sur le défaut principal du projet : il n’a pas pris en compte la nécessité d’inclure la population des lieux concernés et des rues alentour dans l’élaboration de projets périphériques aux travaux sur les bâtiments.

Un travail dans cette direction aurait sûrement évité une partie des dégradations actuelles, qui rendent désagréables certains passages du Rouachier, et qui montrent que la rénovation des bâtiments et quelques projets menés avec les associations ne sont pas suffisants pour résoudre les problèmes de vie du Centre Historique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article